Pavot (graine)

Papaver somniferum

Origine : Europe de l’Est – Turquie – Inde – Hollande – Australie

Les graines sont contenues dans les alvéoles des capsules mûres de la plante, semblable à un gros coquelicot.

Où, avec quoi :

Très apprécié en Europe centrale, il entre dans la composition de nombreuses pâtisseries et confiseries. Ces graines s’écrasent et se mélangent au miel pour garnir les pâtisseries orientales, les « roulés miel et noix » ou pour faire de la nougatine.
Les graines grillées se saupoudrent sur les pains, les gâteaux, les florentins aux amandes, les fruits confits, les tuiles croquantes, la tarte amandine, la glace vanille, les muffins, les petits pains, mais aussi sur une assiette de saumon cru mariné…
Leur goût de noix se marie aux œufs au plat, aux torsades feuilletées à l’emmental, aux tagliatelles à la graisse d’oie, aux salades de chou rouge cru et à la viande blanche.
On peut s’en servir pour paner de la viande ou du poisson, des brochettes de poulet ou des pavés de saumon.

Pour la petite histoire :

Le pavot que nous consommons, ramassé mûr, ne contient pas les alcaloïdes dont on tire l’opium, aucun effet narcotique n’est donc à attendre.


© 2018 Le monde en tube / Julien Cohignac & Margaux Magny